BIOSPHERES : la goyave, un fruit plein de promesses

Biosphères-Bandeau

La santé se trouve d’abord dans… nos jardins créoles. Les chercheurs de BIOSPHERES, groupe de recherche en Biologie et Sciences Physiques des Energies Renouvelables de l’Environnement et de la Santé de l’UAG, le prouvent avec leur programme sur les qualités nutritionnelles des fruits tropicaux. Ils ont étudié trois anti-oxydants majeurs présents dans quatre variétés de goyave rose, premier modèle végétal étudié et le plus avancé.

 

Alors que l’acérola est riche en vitamine C, que la grenade contient une forte teneur en polyphénol et la tomate ou la pastèque sont les principales sources en lycopène, la goyave rose combine ces trois micro-constituants. Dirigé par Juliette Smith-Ravin, le groupe de recherche s’attache à comprendre les mécanismes anti oxydants du lycopène en particulier. Les objectifs : contribuer à l’obtention de l’allégation santé* portant sur le lycopène de la goyave rose et étudier les potentiels des sous-produits issus du fruit tels l’huile provenant des graines ou encore les cellules pierres (« sable ») qui pourraient être utilisés en cosmétique dans des gommages.

 

Quand la recherche expérimentale répond aux besoins de l’industrie

 
Ce programme de recherche sur la goyave est innovant à plus d’un titre. D’abord, il s’inscrit dans une dynamique de filière, car les résultats servent aux acteurs de la branche agro-alimentaire, commanditaires historiques d’études sur la goyave. En effet, en 1989, l’entreprise d’agro-transformation Royal avait financé avec succès une thèse de doctorat afin d’optimiser les rendements de la goyave.
 

Ensuite, BIOSPHERES contribue à l’avancée de la recherche au niveau international. Grâce au PARM, au PRAM et au CEA (Commissariat à l’Énergie Atomique), le groupe domicilie l’expertise en Martinique et mutualise les ressources technologiques et humaines.
Enfin, sur le plan sociétal, le groupe de recherche favorise la connaissance et la valorisation de la biodiversité végétale.
 

Les recherches de BIOSPHERES sont financées par l’UAG, les entreprises, la Région, le FEDER et soutenues par la Technopole. Elles sont reconnues d’intérêt régional, car elles visent à aider les socioprofessionnels et les porteurs de projet au stade des recherches en laboratoire. Les chercheurs espèrent ainsi contribuer au développement de filières innovantes, pourvoyeuses d’emplois.

 
*mention règlementée sur les propriétés nutritionnelles figurant sur les emballages alimentaires et les publicités

 

enrapport

Dire d’Innovateur de :

Biosphères-LogoOdile MARCELIN FRANCOIS-HAUGRIN
Maître de Conférences en biochimie, EA929 AIHP GEODE (Groupe BIOSPHERES)
Chef de département DUT HSE

 
Juliette SMITH-RAVIN
Maître de Conférences en biologie cellulaire et moléculaire
Responsable de la filière biologie, DSI