BIM : les architectes posent leur première pierre à la Technopole !

Depuis sa création en 2005, ce sont pas moins d’une soixantaine d’entreprises qui ont été accueillies à la pépinière d’entreprises de Technopole Martinique, dans les domaines de l’audiovisuel, services aux entreprises, TIC, marketing, communication et consulting.
Depuis Mars 2019, c’est un architecte qui rejoint la grande famille des jeunes entrepreneurs accompagnés par la Technopole.

 
Fondateur et gérant de la SARL LAC Architecture (Laboratoire d’Architecture Caraïbes), Marvin ROSIER, a la fervente volonté de travailler pour ses clients d’une façon qui les aide au mieux à l’analyse et à la prise de décision concernant le cycle de vie entier de leur construction en utilisant le BIM.
 
L’ordre des architectes de France définit le Building Information Modeling (BIM) – que l’on peut traduire par Modélisation des Informations d’un Bâtiment – comme une méthode de travail basée sur la collaboration en vue de la réalisation d’une maquette numérique. Dans un processus de conception BIM, chaque acteur du projet enrichit la maquette, initialement conçue par l’architecte, et en tire les informations dont il a besoin pour la réalisation de ses propres missions.
 
Anticiper les aléas du chantier, améliorer l’intercommunication avec les entreprises intervenantes et aller plus loin qu’une simple numérisation des données associées à un ouvrage (plans, mise-en œuvre, etc.) sont le modus operandi de cet entrepreneur convaincu de l’utilité de cette façon de travailler en mode projet.
 
En modélisant les interactions entre ses composantes, les matériaux utilisés, il explique optimiser, mais surtout anticiper, par la simulation, les performances d’un bâtiment sur le plan de l’efficacité énergétique, de l’intégrité structurelle liés aux phénomènes physiques connus sur le territoire (seimes, cyclones, expositions), ou du confort acoustique et lumineux.

 
En règle générale, le BIM est plutôt adapté aux projets d’envergure où la notion de collaboration est indispensable en raison des nombreux intervenants. Pourtant, le BIM est selon Marvin ROSIER l’avenir du métier d’architecte et tend à terme à être adopté pour tous les types de projets de construction. Il sensibilise d’ailleurs les artisans locaux à l’intégration de cette méthode dans leurs procédures de travail. Sa vision : offrir aux clients un seul interlocuteur dédié pour une relation client optimisée.