Atelier : TPE de services, comment améliorer vos documents commerciaux ?

14_10_14_AJE7-photo-groupe-Bandeau0

 

Du fait de la complexité du monde des affaires, le jeune entrepreneur limite souvent sa contractualisation client à deux documents : le devis et la facture. Il ne prend pas forcément la mesure des conséquences que pourra avoir ce choix, notamment en cas de litige.

 

Les risques sont d’autant plus importants dans le cadre d’une activité de prestation de service immatériel : sans cadrage ni délimitation clairs de la prestation à travers un contrat, le prestataire se retrouve facilement mis en défaut face à un client. Et sans même parler de litige, l’étendue de la prestation attendue peut être soumise à une interprétation différente des deux parties et conduire à un coût de production pour le prestataire bien au-dessus de ce qu’il avait devisé.

 

Devant ce constat, Technopole Martinique a décidé de sensibiliser les jeunes entrepreneurs martiniquais prestataires de services immatériels à la nature des différents documents commerciaux et aux problématiques liées à la contractualisation client. Elle a pour cela fait appel à une avocate du Barreau de Fort de France spécialiste en Droit des Affaires, Maître Catherine Marceline.

 

L’atelier a couvert, en deux matinées les 7 et 14 octobre, toutes les étapes de la relation client, de la phase précontractuelle au contentieux, en passant par la formalisation et l’exécution de la prestation, ainsi que la fin de la relation contractuelle.

 

25 entrepreneurs et porteurs de projets ont participé activement à ces deux matinées en inondant l’intervenante de questions concrètes et pragmatiques.

 

Explication de cet engouement, par Déborah BONTEMPS, responsable de la Pépinière d’Entreprises de Technopole Martinique

 

Pourquoi avoir organisé cet atelier de sensibilisation ?
« A travers mon activité d’accompagnement des jeunes entreprises [de services] hébergées en pépinière, je me suis rendue compte que, si le jeune entrepreneur est souvent un véritable expert dans son domaine d’activité, il découvre souvent les fonctions supports de l’entreprise, et sous-estime notamment les aspects juridiques. Dans la livraison de prestations immatérielles notamment, la définition claire et écrite du périmètre d’intervention, de la nature et de la durée de la prestation fournie aident à cadrer la relation client, à mieux deviser et éviter ainsi un investissement en temps qui ne permettrait plus d’être rentable. Maître Marceline a su vulgariser ses connaissances, aider les participants à se poser les bonnes questions et fournir des réponses généralisables à des problématiques individuelles ».

 

Réaction de maître Catherine MARCELINE, avocate au barreau de Fort-de-France et intervenante pour l’AJE « TPE de services, comment améliorer vos documents commerciaux ? »

 
14_10_14_AJE7-photo_Marceline1 Connaissiez-vous les Ateliers de la Jeune Entreprise organisés par Technopole Martinique ?
« J’en avais déjà entendu parler, et en ai toujours eu de bons retour. Néanmoins je n’y avais jamais participé. Je trouve l’idée excellente ; c’est une façon concrète de répondre aux problématiques des porteurs de projets et jeunes entrepreneurs, ou tout au moins, de leur faire se poser les bonnes questions et de bien définir leur périmètre d’activité ».

 

Pensez-vous que la démarche que vous avez présentée sera aisément mise en place par les participants ?
Il s’agissait durant cet atelier de faire un vrai travail de sensibilisation à l’importance à accorder à la rédaction des documents commerciaux. Dans de nombreux cas, un accompagnement plus individualisé est nécessaire afin de traiter chaque cas de manière plus détaillée. D’autres rencontres dans cet ordre d’idées, sont en projet avec Mme Déborah Bontemps.
Je repars satisfaite de ces deux matinées passées aux côté d’un groupe vivant et attentif à mes propos ».

 

Ils ont participé

Claire VERCKEN, Porteur de projet

 

14_10_14_AJE7-photo_Vercken1A la tête d’un gros projet qu’elle mène avec plusieurs associés et deux autres projets en construction, Claire Vercken avait besoin de suivre cet atelier pour améliorer la rédaction de ses documents contractuels mais également pour identifier des interlocuteurs à solliciter dans le cadre professionnel.

 
« L’atelier m’a permis d’identifier les grands thèmes, m’a alerté sur des points incontournables et constitue pour moi une bonne première base en ce qui concerne les contrats commerciaux. Les échanges avec l’intervenante ont été très fructueux et même si j’ai fait le plein d’informations, j’en redemande encore ! Il s’agissait de mon premier atelier à Technopole Martinique, et j’espère bien en faire d’autres ».


 

 

Dominique DOMARIN, Entrepreneur

 

14_10_14_AJE7-photo-Domarin1 Gérant de la SARL Madinprestations qui fournit des prestations de conseil, en ingénierie de projet et en financement, M. Domarin a participé aux deux matinées.

 

« J’ai participé à cet AJE car dans mon métier, il faut faire de la veille, se tenir au courant des évolutions. Je voulais aussi vérifier la validité et la qualité de mes documents commerciaux. Cet atelier a répondu à mes attentes à travers les échanges que nous avons eus. Je vais maintenant pouvoir passer à l’étape suivante : améliorer mes documents contractuels ».